Peut-on travailler un jour férié en France ?

Un jour férié est un jour de fête religieuse, ou commémorant une date historique, un moment fort qu’il convient de célébrer en limitant les activités. Si, dès l’école, on nous apprend qu’un jour férié équivaut en général à un jour de repos, la réalité peut en être autrement selon le secteur dans lequel on travaille, notamment dans les secteurs de la vente et du service. Peut-on travailler un jour férié ? Peut-on y être forcé ? Dans ce cas, combien est-on payé en travaillant un jour férié ?

Travail les jours fériés : que dit la loi ? 

En théorie, un patron peut demander à ses employés de venir travailler un jour férié, sans être forcé de le payer davantage que d’habitude. On ne peut pas refuser de travailler un jour férié : cela constitue une faute grave et serait passible de sanctions à votre égard. Certaines conventions collectives prévoient une indemnité supplémentaire, il faut alors voir au cas par cas. Autrement, il faut que l’employeur donne son accord pour chômer le jour férié.

Est-on payé les jours chômés ?

Les jours fériés chômés sont dus aux salariés, à partir du moment où ils font partie de l’entreprise depuis au moins 3 mois. Ils ne sont pas payés s’ils tombent un jour de repos habituel. Si par exemple vous travaillez les dimanche, alors le jour chômé vous sera payé, mais s’il tombe un jeudi et que vous ne travaillez pas d’ordinaire le jeudi, alors il ne vous sera pas payé.

Les jours fériés en France

Les 11 jours fériés officiels de l’année en France :

  • Le 1er janvier : Jour de l’An
  • Le lundi de Pâques
  • Le 1er mai : Fête du travail
  • Le 8 mai : Commémoration de la victoire de 1945
  • Le Jeudi de l’Ascension
  • Le Lundi de Pentecôte
  • Le 14 juillet : Fête nationale
  • Le 15 août : Assomption
  • Le 1er novembre : Toussaint
  • Le 11 novembre : Armistice de 1918
  • Le 25 décembre : Noël

Les exceptions du 1er mai et du Lundi de Pentecôte

Néanmoins deux exceptions existent :

– le 1er mai : le jour de la fête du travail personne n’est tenu de travailler. Un patron peut proposer à ses employés de travailler, et ceux-ci peuvent refuser ou accepter (en théorie). S’ils travaillent, ils seront payés double, et s’ils ne travaillent pas, ils seront payés au même tarif horaire que d’habitude. Attention : il existe certains établissements qui ne peuvent interrompre leurs activités, comme les hôpitaux ou les hôtels par exemple; dans ce cas, il peut être imposé aux employés de se rendre sur leur lieu de travail. (voir l’article L3133-6 du Code du Travail)

– le Lundi de Pentecôte : ce jour est férié, mais il est travaillé et non payé aux employés, dans le but d’aider au paiement des retraites et des soins des personnages âgées. Le lundi de Pentecôte est aussi appelé « Journée de solidarité ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *